LIBYE : Le Groupe de travail sur la détention arbitraire saisi du cas du colonel Osama Muhammad Saleh AL GHAFIR AL OBEID

Muhammad Saleh AL GHAFIR AL OBEID

Le 23 septembre 2022, Alkarama s’est adressé au Groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire concernant la situation du colonel Osama Muhammad Saleh AL GHAFIR AL OBEID capturé en 2016 par les milices du Général Khalifa Haftar alors qu’il assurait avec ses hommes la sécurisation des installations pétrolières dans la région de Syrte. 

Contexte

Le colonel Osama AL OBEID avait été chargé par le gouvernement de Tripoli, d'assurer la sécurité des installations pétrolières dans la région de Syrte. Il a été capturé par la milice du Général Khalifa Haftar lors d'une opération dirigée par le chef de la milice Mahmoud Ahmouda et a été conduit dans leurs locaux. 

Le 12 août 2016, le colonel est apparu dans une émission de télévision diffusée sur la chaîne Al-Hadath TV contrôlée par le général Khalifa Haftar.  Il semblait parler sous la contrainte et présentait des signes d’extrême fatigue et de torture. Depuis cette date sa famille n’a plus eu aucune nouvelle de lui.

Ce n'est que le 15 février 2022 que l'un de ses codétenus libérés a informé ses proches qu'il avait récemment été détenu avec lui dans la région de Si Faraj, près de Benghazi, dans les locaux de la « brigade Tariq bin Ziyad", contrôlée par le fils du général Khalifa Haftar, Saddam Khalifa Haftar.

Ces locaux sont dirigés par le nommé Suleiman Al-Saiti, un chef de milice proche de la famille Hafter. L’ancien codétenu a témoigné avoir vu la victime être longuement torturée lors de ces interrogatoires par Suleiman Al-Saiti et par le Général Khalifa Haftar lui-même. Il a également rapporté que la victime a été électrocutée et brûlée. 

Quelques mois après sa capture, sa famille a tenté de s’adresser au procureur général de Benghazi qui l'a informée que le colonel n'avait jamais été déféré devant lui et qu’il ne se trouvait pas dans une prison officielle. 

Le 21 mars 2022, Alkarama a soumis son cas au Groupe de travail de l'ONU sur les disparitions forcées. Cependant, en août 2022, le frère de la victime a de nouveau été informé par un autre codétenu récemment libéré que M. Osama AL GHAFIR AL OBEID était détenu à l'isolement à la prison de Guernada.

Le colonel Osama Muhammad Saleh AL GHAFIR AL OBEID a été victime d'abus de la part des milices de Khalifa Haftar en 2016. Depuis ce jour, il est détenu sans avoir été jugé ni même inculpé. Épuisé, le colonel croupit arbitrairement en détention sans aucune décision de justice depuis plus de 6 ans. 

Les milices de Khalifa Haftar échappent au contrôle de toute autorité judiciaire. Ils détiennent arbitrairement et au secret des centaines de personnes. 

L'ONU s'est déjà penchée sur l'ampleur de la détention arbitraire en Libye tandis que diverses organisations de défense des droits de l'homme ont fait état de violations inquiétantes commises en toute impunité par les milices de Khalifa Haftar. 

Alkarama a également reçu de nombreux témoignages d'arrestations arbitraires et d'enlèvements de personnes par ces milices, dont certaines sont encore en situation de disparition forcée à ce jour. Les victimes libérées ont témoigné de la pratique systématique de la torture et d’autres mauvais traitements dans les lieux de détention. Elles ont rapporté avoir subies des coups, décharges électriques, simulacres d’exécution, flagellation, simulacres de noyade.

Préoccupée par cette situation récurrente dans le pays, Alkarama a de nouveau appelé le Groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire à intervenir, cette-fois ci, pour le colonel Osama Al Obeid pour appeler à sa remise en liberté. Par la même occasion, Alkarama a souligné l'importance de placer toutes ces milices, sans exception, sous le contrôle effectif du gouvernement légal et de l’autorité judiciaire.
 

Nos videos