LIBYE : Le Groupe de travail sur les disparitions forcées de l’ONU saisi du cas d’un officier de l’armée libyenne, Osama AL GHAFIR détenu au secret par le Général Haftar

Osama AL GHAFIR

Le 21 mars 2022, Alkarama s’est adressé au Groupe de travail sur les disparitions forcées de l’ONU concernant la situation d’Osama Muhammad Saleh AL GHAFIR AL OBEID, colonel dans l’armée libyenne fait prisonnier le 07 décembre 2016 par les milices du général Khalifa Haftar dans la région de Sidra (ouest, Tripoli).

Le colonel AL GHAFIR, faisait partie d'un bataillon chargé d'une mission de sécurisation des champs pétroliers dans la région de Sidra lorsqu’il a été fait prisonnier le 07 décembre 2016, par les milices du général Khalifa Haftar. Sa famille a tenté, en vain, d’obtenir de ses nouvelles mais les autorités de Benghazi ont refusé de reconnaitre sa détention. Le 08 décembre 2016, le colonel est apparu longuement dans un programme télévisé diffusée sur la chaîne Al-Hadath TV contrôlée par le général Haftar. Il portait des traces de mauvais traitement et semblait parler sous la contrainte. Depuis, il a de nouveau disparu.

Le 15 février 2022, sa famille a été informée par un ancien codétenu du colonel que celui-ci était encore récemment dans un lieu de détention contrôlé par le fils du général Khalifa Haftar, Saddam Khalifa Haftar, situé à Si Faraj près de Benghazi. Selon ce témoignage, un dénommé Suleiman Al-Saiti ainsi que le général Khalifa Haftar en personne auraient infligé des tortures au colonel au cours notamment de ses interrogatoires.

Face au déni des autorités de Benghazi, Alkarama, mandatée par les proches de la victime, a donc adressé, le 21 mars 2022, un appel urgent au Groupe de travail sur les disparitions forcées de l’ONU afin de lui demander d’intervenir en urgence auprès des autorités concernées afin de faire la lumière sur le sort du colonel Osama Muhammad Saleh AL GHAFIR AL OBEID, de le libérer le cas échéant, et en tout état de cause de le placer sous la protection de la loi.

Nos videos