Articles pour Palestine

Dans une déclaration commune, les experts des droits de l'homme des Nations Unies ont condamné l'expulsion forcée de familles palestiniennes de leurs maisons dans les quartiers de Sheikh Jarrah et de Silwan à Jérusalem-Est occupée, et ont estimé qu'il s'agissait de l'étincelle qui a allumé la mèche d'une guerre totale.

Deux experts des droits de l'homme de l'ONU ont appelé Israël à cesser immédiatement d'utiliser les outils de sécurité militaire pour «faire obstacle au travail légitime des défenseurs des droits de l'homme». Cela fait suite à une décision du tribunal militaire israélien du 6 janvier 2021 de condamner le militant palestinien des droits humains Issa Amro pour six chefs d'accusation liés à ses activités en faveur des droits humains entre 2010 et 2016.

Dans la matinée du 18 décembre 2014, moins d'une semaine après le retour de Layla et Tarek Issawi de Genève où ils s'étaient rendus pour recevoir le Prix Alkarama 2014 pour les défenseurs des droits de l'homme au nom de leur fille, Shireen, toujours détenue par Israël, leur plus jeune fils, Shadi, étudiant en droit, a été ré-arrêté par les forces israéliennes à un poste de contrôle. Son arrestation s'inscrit dans une vaste campagne de représailles menée à l'encontre de la famille Issawi.

Le 20 octobre 2014 le Comité des droits de l'homme des Nations Unies a examiné le quatrième rapport périodique d'Israël.

Cela va faire maintenant 10 ans que la famille Issawi n'a pas été durablement réunie. Les parents Issawi ont successivement vus leurs enfants être arrêtés ou interrogés par les forces de police israéliennes du fait de leur engagement politique. Les derniers en date, Shireen une jeune avocate, et ses deux frères Shadi et Medhat ont été arrêtés en mars 2014 par les forces de police israéliennes.

Le 10 juin dernier, le Rapporteur Spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 a présenté son rapport au Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Dans son rapport, publié le 3 juin 2013, M.

Après avoir critiqué l'intégrité des fonctionnaires travaillant pour l'Autorité palestinienne, la fondation des droits de l'homme palestinienne Rased et ses membres sont victimes de harcèlement grandissant. Celui-ci a atteint son paroxysme lorsqu'a été donné l'ordre de la fermeture des bureaux Rased à Ramallah le 12 Avril 2012. Alkarama condamne fermement cette obstruction au travail de l'organisation à titre de représailles pour avoir critiqué des responsables gouvernementaux.

/*-->*/ /*-->*/

Le 5 juin 2010, l’armée israélienne a attaqué la “flottille de la liberté” en route vers Ghaza pour apporter de l’aide humanitaire à ses habitants qui subissent un blocus israélien depuis 2007.

Nos videos