Palestine : Un expert de l'ONU dénonce les graves violations des droits de l'homme commises par les autorités israéliennes sur les détenus palestiniens

.

Le 10 juin dernier, le Rapporteur Spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 a présenté son rapport au Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Dans son rapport, publié le 3 juin 2013, M. Falk met en lumière la situation préoccupante des Palestiniens, dont plusieurs enfants, détenus par Israël, notamment dans le cadre de l'opération israélienne « Pilier de défense », la situation générale des droits de l'homme dans la bande de Gaza, l'expansion des colonies israéliennes et les entreprises qui profitent de cette expansion. Par ailleurs, le Rapporteur Spécial regrette qu'Israël refuse toute forme de coopération avec son mandat et dénonce les attaques diffamatoires contre sa personne visant à l'empêcher d'effectuer son mandat.

Selon les chiffres cités par le Rapporteur Spécial, à la fin du mois de mai 2013, Israël détenait environ 4800 Palestiniens dont 236 enfants dans ses prisons. Quant aux conditions de détention, Falk affirme qu'Israël est responsable de « violations massives » des droits de détenus, en particulier d'actes de torture et autres formes de mauvais traitements.

A titre d'exemple, M. Falk a mentionné le cas d'Arafat Jaradat, mort en prison le 23 février 2013. D'après les résultats de l'autopsie, le Palestinien âgé de 30 ans serait mort « d'un choc nerveux dû à une douleur intense, causée par des blessures résultant d'actes de torture directs et extrêmes ». L'absence d'enquête sur son décès est loin d'être un cas isolé et reflète le climat d'impunité dans lequel opèrent les officiers qui interrogent les Palestiniens.

En ce qui concerne la détention de Palestiniens par les autorités israéliennes, le rapport met en évidence le « recours abusif à la détention administrative », une pratique en contradiction avec le droit humanitaire international, compte tenu du fait que les détenus sont privés de leur droit à un procès équitable. Le Rapporteur spécial a également attiré l'attention sur le manque d'accès à une assistance juridique des détenus, les conditions de détention inacceptables, notamment le placement des enfants en cellule d'isolement, le refus d'octroyer un droit de visite aux familles et au CICR.

Pour conclure, l'expert onusien a émis plusieurs recommandations, parmi lesquelles figurent la levée du blocus de Gaza ainsi que l'amélioration de ses conditions de vie et l'ouverture d'enquêtes sur les bénéfices que tirent les entreprises de l'occupation. Il invite également la communauté internationale à mettre en place une commission d'enquête dont le mandat consisterait à « répertorier les violations commises en toute impunité par les agents pénitentiaires et ceux qui interrogent les détenus palestiniens».

Pour plus d'informations ou une interview, veuillez contacter media@alkarama.org (Dir: +41 22 734 10 08).

Nos videos