Qatar : Arrestation de M. Sultan Alkhulaifi et trois autres citoyens qataris

Alkarama a été informée que le 1er mars 2011 à 21 heures, des agents de la Sécurité de l'Etat (Amn ad-Dawla) du Qatar ont investi la demeure de M Sultan Khalifa Al-Khulaifi à Doha.

 

Après la perquisition de la demeure et du véhicule de M. Al-Khulaifi durant deux heures, ce dernier a été conduit vers une destination inconnue par ces agents, au nombre de six, accompagnés d'une femme officier qui a informé l'épouse de M. Al-Khulaifi qu'ils ne faisaient qu'exécuter les instructions du procureur général, sans pour autant présenter aucun document ordonnant la perquisition et l'arrestation.

Alkarama craint que l'arrestation de M. Al-Khulaifi soit motivée par ses activités comme défenseur des droits de l'homme. En effet, nous avons reçu de sa part ces derniers jours trois cas d'arrestation arbitraire concernant : MM. Abdullah Ghanim Mahfoudh Muslim Khuwar, Salim Hassan Khalifa Al-Kuwari et Hamad Rashid Al-Marri. Ces cas sont en cours de traitement par notre organisation, dans l'espoir que le gouvernement qatari réexamine la situation des personnes arrêtées.

M. Al-Khulaifi avait occupé le poste de secrétaire général d'Alkarama jusqu'au début de l'année 2010, date à laquelle il s'est retiré pour fonder une nouvelle organisation de défense des droits de l'homme.

Alkarama rappelle que les défenseurs des droits de l'homme, particulièrement ceux qui collaborent avec les mécanismes onusiens, font l'objet d'une attention particulière de la part des Nations unies. Le Conseil des droits de l'homme a d'ailleurs adopté le 1er octobre 2009 la résolution 12/2, sous le titre de « Coopération avec l'Organisation des nations unies, ses représentants et ses mécanismes en matière des droits de l'homme », visant la protection efficace des défenseurs des droits de l'homme à l'intérieur ou à l'extérieur de leurs pays.

Tout en rappelant aux autorités qataries leurs engagements relatifs à cette résolution, Alkarama les exhorte à libérer M. Al-Khulaifi dans les meilleurs délais ou le mettre immédiatement sous la protection de la justice, tout en veillant au respect de ses droits fondamentaux garantis par le droit international des droits de l'homme.

Pour plus d'informations ou une interview, veuillez contacter media@alkarama.org (Dir: +41 22 734 10 08).

Nos videos