Jordanie : détention arbitraire d’un défenseur des droits de l’homme depuis Mai 2014

Amer Jamil Jubran, un défenseur des droits de l’homme et de la cause palestinienne, est détenu arbitrairement par les autorités jordaniennes depuis Mai 2014. Cela fait plusieurs années que son engagement politique lui vaut d’être inquiété par les services de renseignements.

Alors qu’il vivait aux Etats-Unis où il avait créé un comité de soutien à la Palestine, « le Comité de la Nouvelle Angleterre pour la Défense de la Palestine » ; les autorités américaines l’avaient alors interpellé et interrogé sur ses activités politiques. Menacé de poursuites judiciaires, il avait alors décidé de lui-même de retourner vivre en Jordanie où il a continué à militer pour la Palestine. C’est la raison pour laquelle il faisait l’objet d’une surveillance par les services de renseignements généraux jordaniens (Dairat al Mukhabarat al Ammah) qui l’ont finalement arrêté le 5 mai dernier.

Il a été détenu au secret pendant plusieurs jours avant d’être ramené à son domicile par les agents des services de renseignement qui ont procédé à une perquisition. Il fut remmené ensuite dans les locaux de ces services où il a continué à être détenu sans aucun contact avec le monde extérieur.

Particulièrement inquiète sur son sort et craignant qu’il ne soit soumis à des actes de torture, pratique courante dans les centres des services de renseignements jordaniens, ses proches ont tenté de nombreuses démarches pour qu’il soit libéré. Ce n’est qu’à la fin du mois de juin que certains membres de sa famille ont été autorisés à le voir pendant quelques minutes

Amer Jubran reste cependant à ce jour détenu sans procédure judiciaire et n’a encore jamais été déféré devant un juge ni bénéficié de l’assistance d’un avocat depuis son arrestation, au mépris de ses droits les plus fondamentaux.

Alkarama a donc saisi en urgence le Groupe de Travail sur la détention arbitraire des Nations Unies afin qu’il appelle les autorités jordaniennes à procéder à la libération immédiate d’Amer Jubran et qu’en tout état de cause, cesse sa détention au illégale par les services de renseignement. La Jordanie doit prendre des mesures urgentes et en conformité avec ses obligations internationales pour mettre fin à la pratique de la détention arbitraire.

Nos videos