Égypte: Détention au secret et torture d’un adolescent de 15 ans

Le 23 septembre 2014, Alkarama a adressé un appel urgent au Rapporteur spécial de l'ONU sur la torture concernant le cas d'Ahmed Rashad, un adolescent de 15 ans arrêté le 16 mai 2014 à la suite de sa participation à une manifestation pacifique dans la ville de Zagazig, dans le sud de l'Egypte.

Violemment battu par la police pendant son arrestation, il a été conduit au poste de police où il a encore fait l'objet de violences avant d'être transféré au siège central de la sécurité de Zagazig où il a été détenu au secret pendant trois jours consécutifs.

Au cours de cette détention au secret, il a rapporté avoir été encore violemment battu à coups de bâtons et de barre de fer à plusieurs reprises par des agents de la sécurité nationale ; ces graves sévices ont occasionné une hémorragie à la victime qui porte encore de profondes séquelles sur toutes les parties de son corps.

Présenté au Procureur après trois jours de détention au secret et de tortures, le magistrat n'a pas cru devoir le soumettre à un examen médical malgré les traces visibles de tortures et s'est contenté de prolonger sa détention de 15 jours à la prison administrative pour adultes de Zagazig.

En dépit de son état, l'administration de cette prison a refusé de le soumettre à un examen médical ou de l'hospitaliser. Sa famille exprime sa profonde inquiétude que l'état de santé de Rashad, qui souffre déjà de crises d'asthme chroniques, ne se dégrade encore plus après cinq mois de détention et n'ait des conséquences fatales pour lui ; averti par la famille, les autorités n'ont pas réagi à ce jour.

Alkarama a adressé un appel urgent au Rapporteur spécial de l'ONU sur la torture et au Groupe de Travail sur la Détention Arbitraire (GTDA) pour leur demander d'appeler les autorités égyptiennes à libérer immédiatement Ahmed Rashad et, en tout état de cause de lui apporter des soins urgents.

Alkarama appelle encore une fois les autorités égyptiennes à mettre fin aux arrestations arbitraires et à la torture des personnes arrêtés par les services de sécurité, de mener des enquêtes approfondies et impartiales sur toutes les allégations de tortures avérées et de traduire en justice les auteurs de ces actes pour mettre fin au règne de l'impunité dans le pays.

Pour plus d'informations ou une interview, veuillez contacter l'équipe média à media@alkarama.org (Dir: +41 22 734 1007 Ext: 810)

Nos videos