Arabie Saoudite: Détention au secret et tortures de M. Khaled Suleyman Al Omeir

Alkarama for Human Rights a adressé le 16 janvier 2009 un appel urgent au Rapporteur spécial sur la torture, lui demandant d'intervenir dans le cas de M. Khaled Suleyman Al Omeir, arrêté le 1er janvier 2009 et détenu au secret depuis.

M. Khaled Suleyman AL OMEIR est âgé de 39 ans et il est une personnalité connue du mouvement des " réformateurs " qui appelle, par des moyens pacifiques, à des réformes politiques dans le Royaume.

Il a été arrêté à Riyad le 1er janvier 2009 vers midi par les services de renseignement (Al Mabahit) lors d'une tentative de manifestation pacifique organisée par des militants des droits humains pour protester contre les bombardements de la population civile par l'armée israélienne à Gaza.

Il est actuellement détenu au secret à la prison d'Al Hayr sans aucun contact avec le monde extérieur, les autorités refusant à sa famille toute information sur son sort et sa situation actuelle.

Il a déjà été arrêté une première fois le 25 avril 2005 et détenu au secret pendant six mois à la prison d'Al Alicha où il a subi des mauvais traitements. Il a été libéré sans jamais avoir été soumis à aucune procédure légale. Cette première arrestation avait fait suite à une interview qu'il avait accordée à la chaîne de télévision arabe Al Jazeera au cours de laquelle il avait exprimé son point de vue sur la situation politique dans la région.

L'arrestation le 1er janvier 2009 de M. Al Omeir s'inscrit également dans la volonté de réprimer toute opinion discordante ou toute manifestation exprimant pacifiquement une prise de position interprétée comme contraire à celle des autorités.

La famille de M. Al Omeir a reçu récemment des informations concordantes et des témoignages crédibles selon lesquels ses conditions actuelles de détention seraient particulièrement inhumaines et dégradantes et qu' il aurait subi des tortures.

En raison de cette situation, Alkarama demande au Rapporteur spécial une intervention urgente afin que M. Al Omeir soit libéré et, dans tous les cas, qu'il soit traité humainement, placé sous la protection de la loi et qu'un avocat ainsi que sa famille soient autorisés à lui rendre visite.

Cet appel a aussi été adressé au Groupe de travail sur la détention arbitraire et à M. le Rapporteur spécial sur la liberté d'opinion et d'expression.

Nos videos