Articles

Le 20 septembre 2018, lors de sa 39ème session, le Conseil des droits de l’homme a adopté le document final relatif à l’examen périodique universel (

Mise à jour: Le 5 septembre 2018, Alkarama a saisi le Rapporteur spécial sur le droit de réunion pacifique et la liberté d’association des Nations Unies du cas de 24 manifestants violemment interpellés le 30 août 2018 par la police alors qu'elles et ils manifestaient pacifiquement à l'occasion de la journée internationale des victimes de disparition forcée.

L’activiste anti-esclavagiste et candidat aux élections législatives de septembre, Biram Dah Abeid, a été arrêté le 7 août 2018.

Le 10 août 2018, suite à l’examen de la Mauritanie, le Comité contre la torture (CAT) chargé de veiller à la mise en œuvre de la Convention contre la torture (UNCAT) ratifiée par la Mauritanie en 2004, a rendu ses conclusions et recommandations.

Le Comité des droits de l’Homme (Comité DH), organe des Nations Unies chargé de la mise en œuvre du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) ratifié par l’Algérie en 1989, a rendu une décision reconnaissant la responsabilité des autorités algériennes dans la disparition forcée de Mahmoud Boudjema.

Suite à l’examen de l’Algérie par le Comité des droits de l’homme des Nations Unies (Comité DH), durant lequel Alkarama a soulevé les problématiques importantes dans son rapport, le Comité DH a rendu ses conclusions et recommandations aujourd’hui.

A la suite de son examen par le Sous-Comité d’accréditation (SCA) de l’Alliance mondiale des institutions nationales des droits de l’homme (GANHRI) en mai 2018, le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) algérien s’est vu attribuer le statut B, dénotant un manque d’indépendance vis-à-vis du pouvoir exécutif.

Le 9 juillet 2018, Alkarama a saisi le Comité contre la torture (CAT) des Nations Unies du cas d'Abdelkader Belliraj, un citoyen belgo-marocain de 60 ans condamné par les autorités marocaines à la prison à vie en 2009 sur la seule base de procès-verbaux de police établis sous la torture et à l’issue d’une longue détention au secret.

Dans le cadre de l’examen périodique de la Mauritanie par le Comité contre la torture (CAT) qui se tiendra les 24 et 25 juillet 2018, Alkarama a soumis son rapport alternatif le 25 juin 2018. Dans cette contribution, Alkarama a relevé plusieurs violations aux dispositions de la Convention contre la torture (UNCAT) ratifiée par la Mauritanie en 2004.