Articles

Le 9 juillet 2018, Alkarama a saisi le Comité contre la torture (CAT) des Nations Unies du cas d'Abdelkader Belliraj, un citoyen belgo-marocain de 60 ans condamné par les autorités marocaines à la prison à vie en 2009 sur la seule base de procès-verbaux de police établis sous la torture et à l’issue d’une longue détention au secret.

Dans le cadre de l’examen périodique de la Mauritanie par le Comité contre la torture (CAT) qui se tiendra les 24 et 25 juillet 2018, Alkarama a soumis son rapport alternatif le 25 juin 2018. Dans cette contribution, Alkarama a relevé plusieurs violations aux dispositions de la Convention contre la torture (UNCAT) ratifiée par la Mauritanie en 2004.

Dans le cadre de l’examen périodique de l’Algérie par le Comité des droits de l’homme (Comité DH ) qui se tiendra les 4 et 5 juillet 2018, Alkarama a soumis son rapport alternatif le 4 juin 2018.

L’ancien président des Comores de 2006 à 2011, Ahmed Abdallah Mohamed Sambi, est assigné à résidence depuis le 19 mai 2018 après avoir participé la veille à un rassemblement à proximité de la mosquée de Moroni, la capitale. La mesure basée sur une décision administrative a été justifiée par les autorités comme « nécessaire » pour maintenir l’ordre public.

M. Abdul Rahman Alhaj Ali a été remis en liberté au soir du 16 mai 2018 mettant un terme à une détention autant arbitraire qu’inhumaine qui aura duré trois ans et demi. Ce dernier était détenu sous écrou extraditionnel à la prison civile de Salé depuis le 30 octobre 2014 en vue de son extradition vers l’Arabie saoudite où il risquait d’être victime de torture.

Rappel des faits

Alors que l’Examen Périodique Universel (EPU) de Djibouti vient de s’achever au Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies (CDH ), de nombreuses préoccupations demeurent quant à la volonté politique des autorités d’apporter une amélioration significative des droits de l’homme dans le pays.

Le journaliste égyptien, Hany Khater, menacé d'extradition vers son pays d'origine, a annoncé son intention d'entamer une grève de la faim, à compter du mercredi 14 Mars, pour protester contre son récent transfèrement

A la suite de l’examen de la Commission Nationale des Droits de l'Homme mauritanienne (CNDH) en novembre 2017, le Sous-Comité d'accréditation (SCA) de l’Alliance Globale des Institutions Nationales des Droits de l'Homme (GANHRI) a recommandé que la CNDH soit rétrogradée du statut A au statut B – une décision contestée par la CNDH –, marquant ainsi son manq

Update: Rafik Belamrania a été libéré le 16 Février 2018.

Le 8 février 2018, Alkarama a saisi  le Secrétaire général des Nations Unies (UNSG) et le Comité des droits de l'homme des Nations Unies (CDHR) du cas de Rafik Belamrania, victime de représailles pour avoir porté plainte devant ce comité, appelant à sa libération immédiate.

Le 18 janvier 2018, Alkarama a adressé une communication urgente au Rapporteur Spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression (RSFRDX) après l’arrestation d’Amine Fadha – professeur de physique, défenseur des droits de l’homme et membre d’associations caritatives – sur la base de publications sur Facebook, dans lesquelles il aurait critiqué le gouvernement et l’armée.