Yémen : Tariq Alamoodi, arbitrairement détenu dans les geôles yéménites depuis 21 mois

Alkarama a saisi le Groupe de travail sur la détention arbitraire des Nations Unies du cas de Tariq Saleh Saeed Abdullah Alamoodi, arrêté en septembre 2012 et qui est depuis arbitrairement détenu à Sanaa sans avoir jamais été présenté devant une autorité judiciaire.

Disparition et détention au secret
Le 26 septembre 2012 Tariq Alamoodi, un militaire de 23 ans au moment de son arrestation affecté au quartier général des Renseignements à Aden a été arrêté dans son unité et interrogé sur de prétendus liens avec des personnes soupçonnées de terrorisme. Ayant réfuté ces accusations, il a été transféré vers un lieu de détention secret où il a été détenu pendant 8 mois totalement isolé du monde extérieur.

Restée sans nouvelles de lui, sa famille a tenté d'obtenir des informations sur sa situation auprès des autorités militaires qui ont cependant refusé de reconnaitre sa détention. Ce n'est qu'à la suite de l'intervention du procureur général saisi par le bureau d'Alkarama de Sanaa que les services de renseignement de l'armée ont fini par reconnaitre le détenir et ont autorisé sa famille à lui rendre visite.

Détention arbitraire
Jusqu'à ce jour, la victime n'a toujours pas fait l'objet d'une procédure pénale régulière en dépit des démarches de sa famille et des appels d'Alkarama à le libérer ou, en tout état de cause, à le placer sous la protection de la loi et à lui garantir ses droits fondamentaux et, le cas échéant, un procès équitable.

Tariq Alamoodi n'a, en particulier, jamais été informé officiellement des accusations portées contre lui ou des charges légales retenues, ni n'a été déféré devant un tribunal indépendant et impartial pour faire entendre sa cause et contester la légalité de sa détention.

Alkarama considère en conséquence que sa privation actuelle de liberté constitue une détention arbitraire et a saisi le Groupe de travail onusien de la situation de la victime.

Nos videos