EAU : La Rapporteuse spéciale de l’ONU sur la torture saisie du cas d’Amjad Mohammad Nour Aldeen AL NASSER

Amjad Mohammad Nour Aldeen

Le 22 juin 2022, Alkarama s’est adressée en urgence à la Rapporteuse spéciale de l’ONU sur la torture concernant le renvoi forcé imminent vers la Syrie du citoyen syrien, Amjad Mohammad Nour Aldeen AL NASSER, chauffeur routier arrêté le 26 avril 2022 aux alentours de 10 heures du matin sur la route reliant Abu Dhabi à Dubaï par des membres des services de renseignement émiraties en tenue civile alors qu'il se trouvait dans son camion.  

Al Nasser figure parmi les nombreux syriens contraints à fuir le pays en raison de la vague de répression qui visait tous les opposants réels ou présumés au régime de Bachar Al Assad.

Père de famille, Al Nasser réside aux Émirats arabes unis (EAU) depuis le 1er septembre 2021, date à laquelle il a obtenu un contrat de travail en tant que chauffeur routier.

Le 26 avril 2022, aux alentours de 10 heures du matin, cinq véhicules GMC habituellement utilisés par les services de renseignement ont bloqué la route reliant Abu Dhabi à Dubaï forçant le camion d’Al Nasser à s'arrêter. Selon les témoignages rapportés à sa famille, Al Nasser a été sorti de force de son camion avant d’être jeté au sol puis sévèrement battu. Il a ensuite été emmené vers une destination inconnue dans l'un des véhicules.

A la suite de son arrestation, son frère, qui réside également à Dubaï, a tenté de s'enquérir de son sort et de l'endroit où il se trouvait. Cependant, les diverses autorités émiraties auxquelles il s’est adressé ont toutes nié son arrestation et n'ont fourni aucune information.

Après un mois de disparition forcée, Al Nasser a pu appeler son frère pour l'informer qu'il se trouvait au centre de détention Sweihan à Abu Dhabi. Il a ajouté qu'il avait récemment été notifié de son imminent renvoi forcé vers la Syrie conformément à la demande des autorités syriennes.

Mandaté par la famille de la victime, Alkarama s’est adressée à la Rapporteuse spéciale de l’ONU sur la torture par un appel urgent en date du 22 juin 2022.

Alkarama a informé la Rapporteuse qu’Al Nasser n’a pas été autorisé à contester son renvoi devant une autorité judiciaire et qu’aucune procédure d'extradition légale n'a été engagée à son encontre de sorte qu'il risque aujourd’hui d’être renvoyé à tout moment vers la Syrie.

La Rapporteuse spéciale a donc été invité à intervenir d'urgence auprès des autorités émiraties pour leur enjoindre de s’abstenir de renvoyer Amjad Mohammad Nour Aldeen AL NASSER vers la Syrie, où il risque d'être torturé voire éxécuté, conformément à l'article 3 de la Convention contre la torture ratifiée par les Émirats arabes unis.

Les EAU seront examinés par le Comité contre la torture au cours de la 74ème session prévue entre le 12 et 29 juillet 2022 à Genève. A cette occasion, Alkarama ne manquera pas de souligner la question des renvois forcés vers des pays où il existe un risque de torture.

Nos videos