Bahreïn : Le Royaume orchestre le brouillage de Lualua TV, chaîne satellitaire de militants bahreïnis

Un petit studio dans une zone industrielle de la banlieue de Londres. C'est de là que quinze militants bahreïnis ont lancé le 17 juillet dernier Lualua TV, chaîne satellitaire indépendante. Ils ont bien essayé de diffuser leurs programmes à partir du Bahreïn, confie Yasser Al-Sayegh, directeur de la chaîne, mais les autorités leur ont refusé l'autorisation. De surcroît, elles ont orchestré le brouillage de la chaîne dès le début de la diffusion des programmes il y a trois mois malgré des changements réguliers de fréquence.

Lualua TV (la perle en arabe) tient son nom du Rond-point de la perle, lieu symbolique de Manama où est née la vague de contestations populaires en février dernier. Pour son directeur, la chaîne a pour but de refléter les valeurs de pluralisme et de démocratie pour lesquelles le peuple bahreïni continue de lutter. « Nous sommes une chaîne indépendante », affirme-t-il, « nous partageons les points de vue de tous les partis politiques au Bahreïn. (...) Notre mission est de promouvoir la démocratie et la justice dans notre pays. ». Et d'ajouter que Lualua TV constitue une source d'informations alternative à la chaîne nationale bahreïnie étroitement contrôlée par les autorités du Royaume.

Lualua TV avait prévu de diffuser six heures de programmes d'actualités et de débats par jour mais, dès les premières heures de diffusion le 17 juillet dernier, le signal a été bloqué trois fois. Les jours suivants, les producteurs ont essayé de diffuser à nouveau leurs programmes en changeant de fréquence. En vain. Ils ont alors contacté Eutelsat, la compagnie hébergeant Lualua TV pour identifier la source du brouillage. Les experts ont conclu que la technologie permettant de brouiller de manière continue le signal de Lualua TV était extrêmement onéreuse et que seules des agences spécialisées pouvaient en disposer. Aussi, il ne fait aucun doute pour Eutelsat et pour le directeur de Lualua TV que le brouillage de la chaîne est orchestré par les autorités du Royaume du Bahreïn.

Pour continuer à émettre, la chaîne a commencé à diffuser ses programmes en streaming sur le site de LiveStation, une compagnie de streaming en ligne. Deux semaines plus tard, les utilisateurs au Bahreïn pouvaient lire en essayant d'accéder à ce site : « Ce site web a été bloqué pour violation des lois et des régulations du Royaume du Bahreïn.». .. Un message clair de la part des autorités, et en particulier de l'organe chargé de surveiller l'Internet, qui tentent par tous les moyens d'étouffer la contestation populaire depuis février dernier. Cet organe, établi par l'article 19 du décret loi No 47 de 2002, est doté du pouvoir de bloquer les sites web supposés représenter une menace pour la paix et la stabilité du Royaume. A ce jour, la chaîne n'est toujours pas accessible dans le Royaume.

Alkarama considère que les méthodes utilisées par les autorités bahreïnies constituent une atteinte à la liberté d'expression et a informé aujourd'hui le Rapporteur spécial sur la liberté d'opinion et d'expression sur la censure dont fait l'objet Lualua TV. Nous appelons les autorités à autoriser la diffusion des programmes de la chaîne satellitaire et à mettre un terme à toute mesure visant à entraver la liberté d'expression..


Nos videos