Le Groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire a appelé les autorités algériennes à libérer immédiatement M. Abderrahmane Zitout, citoyen algérien arbitrairement détenu depuis son arrestation sur son lieu de travail le 30 mars 2022 par des agents des services de renseignements. 

Au cours de sa 97ème session qui s'est tenue du 28 août au 1er septembre 2023, le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire a rendu son Avis n°56/2023 concernant le Dr Salman Alodah et son frère M.

Le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a rendu son Avis n°55/2023 concernant l'éminent professeur de droit et prédicateur saoudien Awad bin Mohammed Al Qarni dans lequel il a reconnu que la restriction de sa liberté constitue une

À la suite d'une plainte déposée par Alkarama, le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a rendu son Avis n°26/2023 concernant le Dr Safar bin Abdulrahman Al Hawali, concluant que sa privation de liberté était arbitraire et contraire à la Déclaration universelle des droits de l'homme. 

Le 6 novembre 2023, Alkarama a soumis à la Rapporteuse spéciale sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression, le cas de Salman AL KHALDI, activiste koweitien condamné par contumace le 26 septembre 2023 à cinq ans de prison par la Cour suprême pour des publications sur les réseaux sociaux. 

Arrestation pour des publications 

Le Groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire a appelé les autorités responsables de l’arrestation et la détention  du  colonel Osama Muhammad Saleh Al Ghafir Al Obeid à le libérer immédiatement. 

Alkarama et 41 organisations internationales et locales concernées par la liberté d’opinion et d’expression et les droits de l’homme, ont condamné le blocage et la censure d’Internet au Yémen et ont souligné la nécessité de prendre des mesures immédiates pour mettre fin aux violations inquiétantes des libertés numériques, du droit d’accès à l’information et du droit de manifester et de protester. 

Alkarama et quarante organisations arabes de défense des droits  de l'homme ont publié une déclaration conjointe condamnant ce qu'ils ont qualifié de « génocide » et de « crimes contre l'humanité » commis par les autorités d'occupation israéliennes contre les habitants de la bande de Gaza.

Le Groupe de travail de l’ONU sur les détentions arbitraires a reconnu le caractère arbitraire de la privation de liberté du citoyen libyen, Ali Suleiman Masoud Abdel Sayed, et a souligné la responsabilité du gouvernement libyen du fait des violations commises à son encontre.