Le 10 octobre 2023, à l'occasion de la Journée internationale contre la peine de mort, Alkarama et plusieurs organisations de défense des droits humains ont publié une déclaration conjointe dans laquelle elles ont dénoncé les condamnations à mort prononcées à la suite de procès politiques en Égypte.

Le 2 octobre 2023, Alkarama a soumis son rapport alternatif au Comité contre la torture (CAT) dans la perspective du prochain examen de l’Égypte.

Alkarama a appris que le pèlerin yéménite, Abdulrab Mansoor Moqbel Ahmed GEHAM, disparu de force en Arabie saoudite est récemment réapparu dans la prison d'Abha dans le sud-ouest de l'Arabie saoudite. Ce n'est que récemment qu'il a été autorisé à contacter sa famille pour la première fois depuis son arrestation par les forces de sécurité saoudiennes au poste frontière d'Al-Wadia en avril dernier.

Plusieurs experts des droits de l'homme des Nations Unies (ONU) ont exhorté l'Arabie saoudite à annuler immédiatement la peine de mort prononcée à l'encontre de Mohammed Al Ghamdi, un enseignant à la retraite, pour ses tweets et son activisme sur YouTube. C'est ce qui ressort d'une déclaration publiée par le Rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, le Rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression et le Groupe de travail sur la détention arbitraire. 

Le 15 septembre 2023, Alkarama a envoyé un appel urgent au Comité des disparitions forcées des Nations Unies concernant le citoyen syrien détenu arbitrairement en Irak, Azmi Derri Mohamed Al Haddar, afin d’empêcher son expulsion vers la Syrie où il existe un risque accru qu’il soit soumis à une disparition forcée, à la torture et même à l’exécution. 

Le 12 septembre 2023, Alkarama a soumis en urgence le cas du citoyen yéménite Abdulrab Mansoor Moqbel Ahmed GEHAM, arrêté le 12 avril 2023 par les forces de sécurité saoudiennes au passage frontalier d’Al Wadea, au Groupe de travail sur les disparitions forcées

Disparu à la suite de son arrestation 

Citoyenne irakienne disparue à la suite de son enlèvement le 24 septembre 2019, Efane Hatem Dahham AL ABBASSI a finalement été localisée à la prison pour femme de Bagdad. 

Victime de disparition forcée après son enlèvement, les autorités irakiennes ont enfin reconnu la détention de Efane et annoncé sa condamnation à 15 ans de prison pour des allégations de terrorisme. 

Des militants syriens du monde entier ont commémoré le dixième anniversaire des victimes de l'attaque chimique du régime syrien. Cette attaque contre la population de la « Ghouta Damas » du 21 août 2013 a tué environ 1 450 civils, dont plus de 200 enfants et femmes, et blessé 6 000 autres, selon les données du Réseau syrien pour les droits de l'homme.

Le 29 août 2023, Alkarama a adressé un appel urgent au Groupe de travail des Nations Unies sur les disparitions forcées concernant l'ancien gendarme M. Adel Abdelmalek, en disparition forcée depuis son enlèvement samedi 19 août au soir au siège de la gendarmerie nationale dans la wilaya de Tébessa par un groupe affilié aux services de renseignement algériens, selon son frère, le journaliste Anouar Malek. 

Le 22 août 2023, Alkarama s’est adressé au Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’environnement concernant le cas de M. Mohamed ATTAOUI, militant des droits de l’homme et écologiste engagé, victime de représailles et d’actes d’intimidation de la part des autorités locales et régionales de Midelt (Moyen-Atlas) depuis qu’il a dénoncé la contrebande du bois de cèdre dans les communes rurales de la région.