Articles pour Syrie

Le 2 décembre 2014, Alkarama et Human Rights Guardians ont envoyé une communication au Groupe de travail des Nations Unies sur les disparitions forcées ou involontaires (GTDFI) concernant les cas de trois citoyens syriens disparus entre août 2012 et mai 2013, vivant et travaillant tou

Alkarama salue la libération, le 18 décembre 2014, de Jadia Abdallah Nawfal et Omar Al Shaar, deux défenseurs des droits de l'homme syriens arrêtés à leur retour de Beyrouth, où ils avaient assisté à une conférence sur les droits de l'homme. Détenus à la prison d'Adra, ils ont été libérés hier, suite à une décision rendue par le juge d'instruction.

Le 28 août 2014, le Groupe de travail sur la détention arbitraire (GTDA), lors de sa 70ième session, a adopté un avis (Avis n° 36/2014) sur le cas d'Ammar Tellawi, activiste et Doctorant à l'Université de Damas, âgé de 35 ans.

Le 20 novembre 2014, Alkarama et Human Rights Guardians ont adressé une communication au Groupe de travail des Nations Unies sur les disparitions forcées (GTDFI), concernant les cas de deux citoyens syriens disparus du village d'Al Lataminah, dans le gouvernorat de Hama.

Le 20 novembre 2014, Alkarama a adressé un appel urgent au Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, M. Juan Méndez, sur le cas de Bader Tossi Khorasani, un citoyen iranien de 25 ans, né en Syrie où il a toujours vécu, qui risque aujourd'hui la déportation vers l'Iran, où il pourrait être soumis à des tortures, voire même la peine de mort.

Le 13 novembre 2014, Alkarama a saisi le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des défenseurs des droits de l'homme, M. Michel Forst, pour qu'il appelle les autorités syriennes à assurer la libération immédiate de deux défenseurs syriens des droits de l'homme, Jadia Abdallah Nawfal et Omar Al Shaar, disparus après leur arrestation à la frontière libanaise syrienne le 31 octobre.

Le 31 octobre 2014, Alkarama a adressé une communication au Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires (GTDFI) des Nations Unies concernant le cas de quatre personnes disparues depuis leur arrestation par les services de renseignement militaire syriens, le 24 novembre 2012.

Le 28 Octobre 2014 Alkarama a adressé une communication au Groupe de Travail sur les Disparitions Forcées ou Involontaires (GTDFI) des Nations Unies concernant le cas de Qamar Awad, une mère de famille disparue depuis son arrestation par le service de renseignement des forces aériennes syriennes, le 2 octobre 2012.

Le 29 septembre 2014, Alkarama a adressé un appel urgent au Groupe de travail sur les disparitions forcées (GTDFI) pour les alerter sur le cas d'Ahmad Shaar, un commerçant syrien de 62 ans du port de Lattaquié, disparu depuis plus d'un an après avoir été enlevé par une milice pro-gouvernementale. Alkarama a demandé au Groupe de travail d'intervenir de toute urgence auprès des autorités syriennes pour qu'elles le libèrent ou le placent sous la protection de la loi.

Toute nouvelle intervention au Moyen-Orient devra inclure une stratégie visant à répondre aux souffrances des civils syriens, a déclaré aujourd'hui une coalition mondiale de 40 organisations humanitaires et de défense des droits de l'Homme de premier plan.