Articles pour Yemen

Alkarama, ainsi que 39 organisations régionales et locales concernées par la liberté d’opinion, d’expression et les droits de l’homme, ont appelé toutes les parties au conflit au Yémen à respecter la liberté de la presse et à libérer immédiatement et sans condition les journalistes détenus pour leurs activités médiatiques, que ce soit dans les prisons houthies, les prisons du gouvernement yéménite ou les prisons d’Al-Qaïda. 

Alkarama condamne le bombardement d'un certain nombre d’habitations civiles par des hommes armés du groupe Houthi, qui se fait appeler « Ansar Allah », le mardi matin 19 mars 2024, tuant et blessant au moins 25 civils, dont des femmes et des enfants, et appelle à la fin de l'utilisation de cette méthode dans le cadre des outils de guerre. 

Chaque année, le 10 décembre est un rappel mondial de la Déclaration universelle des droits de l'homme, un point de référence qui définit les droits et libertés dus à chaque individu en tant qu'être humain dans notre monde.

Alkarama et 41 organisations internationales et locales concernées par la liberté d’opinion et d’expression et les droits de l’homme, ont condamné le blocage et la censure d’Internet au Yémen et ont souligné la nécessité de prendre des mesures immédiates pour mettre fin aux violations inquiétantes des libertés numériques, du droit d’accès à l’information et du droit de manifester et de protester. 

Le 11 octobre 2023, Alkarama a soumis sa contribution relative à la situation des droits de l’homme au Yémen dans la perspective de son prochain examen périodique universel (EPU) par le Conseil des droits de l’homme prévu entre le 29 avril et 10 mai 2024. 

Alkarama partage la joie des familles de quatre journalistes yéménites suite à leur libération après huit ans de souffrances et de mauvais traitements dans les prisons houthies, en vertu d’un accord d’échange de prisonniers et de personnes enlevées sous les auspices des Nations Unies et du Comité internati

Alkarama s'est adressée aux experts des droits de l’homme de l’ONU concernant le cas du politicien yéménite et le chef du parti Islah, Mohammed QAHTAN, disparu après son arrestation à son domicile à Sanaa.

Alkarama, SAM - organisation non gouvernementale (ONG) - et d’autres organisations yéménites et internationales de défense des droits humains ont lancé un appel urgent aux procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies afin qu’elles interviennent pour mettre fin aux procès des détenus politiques au Yémen.

Le 23 décembre 2022, Alkarama a adressé un appel urgent au Rapporteur spécial sur la torture concernant la situation de Tawfiq Al Mansoori, Harith HAMID et Abdul Khaleq AMRAN, journalistes yéménites soumis à des actes de torture pendant leur détention dans la prison du camp central de sécurité de la capitale yéménite, Sanaa.

Alkarama et les organisations yéménites et internationales de défense des droits de l’homme ont publié une déclaration à l’occasion de la Journée internationale des victimes des disparitions forcées, célébrée le 30 août de chaque année.

La déclaration conjointe appelle à une intervention urgente de toutes les parties au conflit au Yémen pour assurer la libération des personnes détenues arbitrairement, dans le respect de leurs droits à la dignité, la sûreté et la sécurité.