Articles pour Qatar

Le 20 octobre dernier, la Cour de cassation de Doha a confirmé la peine de 15 années d'emprisonnement prononcée par la cour d'appel en janvier 2013 à l'encontre du poète qatari Mohamed Al-Ajami (alias Ibn Al- Dib).Ce dernier est détenu depuis 2011 uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d'expression – il a été inculpé pour « incitation à renverser le régime » et d' « outrage à l'Emir ». Son avocat, Me Najeeb Al-Nuaimi, n'a pas manqué de dénoncer les irrégularités dont a été entaché son procès et les accusations sans fondement qui ont été portées à son encontre.

Le 20 octobre dernier, la Cour de cassation de Doha a confirmé la peine de 15 années d'emprisonnement prononcée par la cour d'appel en janvier 2013 à l'encontre du poète qatari Mohamed Al-Ajami (alias Ibn Al- Dib).Ce dernier est détenu depuis 2011 uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d'expression – il a été inculpé pour « incitation à renverser le régime » et d' « outrage à l'Emir ». Son avocat, Me Najeeb Al-Nuaimi, n'a pas manqué de dénoncer les irrégularités dont a été entaché son procès et les accusations sans fondement qui ont été portées à son encontre.

Atteintes à la liberté d'expression, manque d'indépendance de la justice, et pratique du refoulement vers des pays tortionnaires

A l'issue de sa 49ème session qui s'est tenue à Genève du 29 Octobre au 23 Novembre 2012, le Comité contre la torture des Nations unies a rendu ses observations finales suite à l'examen du rapport de l'Etat du Qatar.

Le Qatar, qui a adhéré à la Convention contre la torture le 11 janvier 2000, a présenté son deuxième rapport périodique les 5 et 6 novembre 2012. Ce rapport qui concerne la période de 2004 à 2009, a fait l'objet d'une liste de questions transmise par le Comité de l'ONU à l'Etat partie le 12 juillet 2012 et à laquelle celui-ci a apporté certaines réponses écrites.

Salem Al-Kuwairi, un agent de la protection civile qatari de 32 ans, a été libéré le 17 octobre dernier après neuf mois de détention arbitraire dans les locaux des services de sécurité sans avoir fait l'objet d'une procédure judiciaire.

M. Salem Al Kuwari a été arrêté le 7 février 2011 par des agents des services de la sécurité de l’Etat qui l'ont d'abord conduit à son domicile pour procéder à une perquisition puis emmené vers une destination inconnue. Ce n'est que six semaines plus tard que la famille a appris qu'il était détenu dans les locaux des services de sécurité de l’Etat

M. Sultan Khalifa Al-Khulaifi qui avait été arrêté le 1er mars 2011 par des agents de la Sécurité de l'Etat (Amn ad-Dawla) du Qatar a été libéré après avoir été détenu arbitrairement pendant un mois dans leurs locaux. Aucune procédure judiciaire n'a été engagée contre lui.

M. Al-Khulaifi avait occupé le poste de secrétaire général d'Alkarama jusqu'au début de l'année 2010, date à laquelle il s'est retiré pour fonder une nouvelle organisation de défense des droits de l'homme.

Alkarama a été informée que le 1er mars 2011 à 21 heures, des agents de la Sécurité de l'Etat (Amn ad-Dawla) du Qatar ont investi la demeure de M Sultan Khalifa Al-Khulaifi à Doha.

 

Après 11 mois de détention sans accusation, ni procès au poste de police qatari d'Asima à Doha, Mohamed Farouk Al Mahdi a été libéré hier, le 14 septembre 2010.
Il pourra ainsi retrouver sa famille, juste à temps pour fêter le premier anniversaire du plus jeune de ses enfants.
Contribution présentée par Alkarama le 2 juillet 2010 dans le cadre de la procédure de la liste des questions en vue du deuxième examen périodique du Qatar par le Comité contre la torture.